un don sans prix

En matière d'aide à la recherche, il n'y a pas que les aides financières. On peut aussi faire don de son cerveau.

En France, la loi sur les dons d'organe ou de tissus humains stipule que tout le monde est présumé donneur et qu'il appartient à chacun d'exprimer librement son refus en cas de désaccord.

Quoi de plus simple ?

Mais qu'en est-il exactement ?

Si le don d’organes pour la greffe à visée thérapeutique est bien connu du grand public, en revanche, le don d’organe à des fins de recherche ne jouit pas de la même considération. C'est notamment le cas du cerveau. pour lequel l'absence de la perspective anoblissante de greffe pénalise la valeur du geste. Cela alors que le don est indispensable pour comprendre les mécanismes intimes de la formation des lésions et de leur retentissement sur le fonctionnement du  cerveau

Pour plus d'infos :

https://www.arsep.org/fr/183-le-don-du-cerveau.html